LA VOIX DU NORD 29/01/2016                                                          Région > Douai et ses environs > Sin-le-Noble

Sin-le-Noble: le Cirque éducatif devient matière à études pour les lycéens

Publié le 29/01/2016 PAR J-F GUYBERT

L’association du Cirque éducatif, les lycées Rimbaud de Sin-le-Noble et Ernest-Couteau de Saint-Amand ont signé mercredi, à l’hôtel de ville, une convention. Le début, tout le monde l’espère, d’une coopération prospère.

 

 

Le Cirque éducatif n’est pas encore à Sin-le-Noble, il arrivera le 3 février pour une ouverture au public le 10. Mais il était déjà présent, mercredi, à l’hôtel de ville, sous la forme d’Hugues Hotier, venu en présence de plusieurs bénévoles de l’association, signer une convention avec deux établissements scolaires. Il s’agit du lycée Arthur-Rimbaud et du lycée Ernest-Couteau, de Saint-Amand.

Comme il a pu le rappeler, la bonne entente avec le lycée local ne date pas d’hier. Tous les ans, le cirque s’installe juste à côté de celui-ci. Et une collaboration informelle s’était mise en place à l’initiative d’un professeur de sciences économiques et sociales (SES) de l’établissement, Richard Boudon. Il s’intéressait au cirque, à ses valeurs et y avait vu un excellent terrain d’études sociologiques pour ses élèves. Il a d’ailleurs écrit un ouvrage à ce propos. De fil en aiguille, des liens se sont tissés. Les adolescents ont ainsi pu découvrir que le cirque n’était pas, comme ils le pensaient souvent, juste un spectacle pour les petits. Et qu’on pouvait aussi y améliorer sa pratique de l’anglais, devenu langue de base de la communication internationale puisqu’ici on ne compte pas moins de sept nationalités issues du monde entier.

Lorsque l’enseignant a rejoint Saint-Amand, il y a retrouvé une ancienne de Rimbaud, Béatrice Dodergnies, devenue entre-temps proviseur, après avoir été adjointe. Il a donc alors été envisagé une collaboration plus approfondie, avec des échanges entre les deux établissements.

Gilles Huriez, proviseur de Rimbaud a, de son côté, confirmé que de tels échanges, mais aussi ceux avec le cirque, ne pouvaient qu’être enrichissants pour tout le monde. Ajoutant qu’Hugues Hotier était un partenaire connu et reconnu par le rectorat et que cette convention était bien symbolique de la formalisation d’un partage qui existe déjà depuis un bon moment. Béatrice Dodergnies, qui fut Sinoise de longues années, estima que « des ponts avaient été jetés entre Sin-le-Noble et Saint-Amand. » Et que tout cela augurait bien de la suite. Ne serait-ce que parce que son établissement est très polyvalent, avec notamment une ouverture vers le secteur de l’audiovisuel et du journalisme. Ce qui pourrait vivement intéresser les élèves de Rimbaud. Enfin Christophe Dumont, maire, a lui évoqué ses souvenirs d’enfance au cirque « Formidable outil d’éducation populaire. » Et conclu sur le fait que tout le monde l’attendait ici avec impatience.

 

 

@xelle - MàJ : 03/02/2017

Le Cirque éducatif est répertorié sur Wikipédia ! 

compteur gratuit visiteurs ont consulté notre site